Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Serge Métier

Elevage d'alaskan Husky. Randonnée en chien de traineau en laponie suèdoise. Le long de la plus grande piste de suède : la Kungsleden

Entrainement de ce matin : je suis revenu vivant ; ouf

Publié le 26 Janvier 2012 par Serge Métier in Entrainement

Levé à 6 h du matin et démarrage à 6h45.

 

Tout avait bien commencé, mis à part la boue infernale. Les 7 chiens tiraient le kart troll sans trop de problème. La progression est très lente car les roues ne tournent pas convenablemnt dans la glaise collante. Sofia est en tête depuis peu. Elle a un bon will to go mais ne connait rien aux directions. C'est Speedy à ses coté qui tient les rênes. Mais il devient sourd pour ses 12 ans passés et a des difficultés d'obéir aux ordres de changement de direction. 

Après une dizaine de kilomètres, les ennuis commencent. Le phare que j'ai monté à l'avant de mon kart est tellement gorgé d'eau qu'il se mets à prendre feu. il est monté sur une batterie de voiture enfermée dans un caisson de bois. mais comme par endroit il y a 50 cm de profondeur d'eau à traverser, l'ensemble s'est pris l'eau. Le résultat étant qu'une épaisse fumée blanche s'échappe de mon caisson. Je me dépêche de descendre pour éteindre l'interrupteur qui va mettre fin à ce problème. Entre temps, les chiens repartent seuls avec le kart et il tombe dans un petit fossé. Impossible de s'en sortir. Les chiens ne stoppent pas de tirer et je n'arrive à m'extirper de cette boue. Je vais donc continuer le long du fossé en espèrant trouver un trou pour remonter. 500 mètres plus loin et un bon quart d'heure. Me voilà enfin sur les rails. Le kart a résisté sans casse. Incroyable car je pensais que le train avant était plié à 90 degrés. La roue avant a tenu aussi. Elle était pourtant tordue dans le fossé. 

 

10 km plus loin, un lièvre vient se jeter dans l'attelage. Normalement personne n'y fait attention car speedy ne les regarde pas et continue d'avancer comme si de rien n'était. Mais là Sofia ne se laisse pas faire etpart à travers champs pour rattraper la fabuleuse proie. Impossible de freiner même avec les 4 roues bloquées. Je continue donc ainsi et nous nous retrouvons au milieu d'un fourré d'où j'ai bien du mal de d'emmeler les chiens. Les snaps avaient sautés et certains chiens étaient presque en liberté. 

 

Bon je remets tout le monde sur la piste et termine mon tour de 28.5 km dans une melasse impensable. c'est ça aussi le mushing .......

Commenter cet article